famille bilingue

Cycle « Histoires de familles bilingues »

Dans le cadre du cycle „Histoires de familles bilingues”, je vous propose l’histoire de Marta et sa fille Anita*. Marta, d’origine polonaise, vit en Espagne avec son compagnon (espagnol) et leur fille Anita (6 ans).

Marta me contacta pour une consultation pour les familles bilingues. Anita refusait de parler en polonais, suite à un séjour en Pologne l’année précédente. Même si avant elle arrivait à communiquer avec Marta en partie en polonais, depuis environ un an, elle ne lui parlait qu’en espagnol. Anita ignorait les sollicitations de Marta qui l’incitait régulièrement à faire de l’effort et essayer de s’exprimer dans sa seconde langue (langue minoritaire).

De la consultation à l’accompagnement

Suite à la consultation, Marta réussit à comprendre la raison pour laquelle Anita fit un blocage par rapport au polonais. Elle découvrit que sa fille avait entendu des commentaires désagréables sur sa façon de parler dans cette langue. Ayant du mal à digérer la critique, Anita décida de ne plus faire de l’effort et s’exprimer exclusivement en espagnol qu’elle maîtrisait parfaitement.

Malheureusement qu’il ne suffisait pas de consoler Anita et d’essayer de la convaincre qu’elle parlait très bien polonais afin que la fillette se remette à pratiquer cette langue. Se sentant démunie face à la difficulté et ayant besoin de soutien, Marta choisit mon programme d’accompagnement. Elle savait qu’il fallait du temps avant que Anita arrive de nouveau à s’exprimer dans sa langue maternelle.

 Travail sur l’attitude à la langue

Nous commençâmes à travailler ensemble. Je proposai à Marta des outils à tester (y compris concernant les modifications de l’attitude vis-à-vis du polonais). Ensuite, en fonction des réactions de sa fille, nous les adaptâmes, nous en essayâmes d’autres pour atténuer le rejet et finalement faire revenir le polonais chez Anita. La blessure causée par les remarques sur sa maîtrise ne disparut pas, mais perdit de son intensité.

En même temps, puisque pendant un an qu’Anita ne parlait pas polonais, elle accumula un retard dans cette langue qu’il fallait également combler. La seule volonté ne suffisait pas, les moyens d’expression étaient nécessaires. Suivant mes propositions, Marta réalisa un travail formidable en fournissant à sa fille des outils pour progresser en polonais avec plaisir et sans contrainte.

Nouveau défi pour Anita

Aujourd’hui, Anita communique avec sa maman principalement en polonais, même si elle complète en espagnol les expressions qui lui manquent. Etant une fille déterminée et ambitieuse, elle se fixa comme objectif de maîtriser le polonais au point que personne en Pologne ne puisse reconnaître qu’elle vit dans un autre pays. Marta la seconde avec fierté, tout en essayant de tempérer et veiller à ce que la situation comme celle qu’Anita vécut ne se reproduisisse plus.

Que pensez-vous cette expérience? Il est rare que l’envie d’exceller dans une domaine soit une motivation forte chez un enfant si jeune. Et pourtant, ce fut le cas pour Anita. Chaque enfant a ses propres mobiles pour agir, selon sa personnalité et son contexte familial.

Si vous aussi, vous avez besoin de soutien en tant que famille bilingue, parlons-en. Je vous propose un rendez-vous téléphonique (offert) pour voir ensemble comment nous pourrons aider votre enfant à parler votre langue maternelle grâce au programme d’accompagnement.

Pour prendre un rendez-vous, c’est ici 🙂

 *Les prénoms ont été changés. Et la photo ne présente pas Marta et Anita.

Si vous souhaitez partager avec nous votre réflexion, je vous invite à le faire dans les commentaires de l’article.