Approches expressive et analytique

Je voudrais vous parler des approches expressive et analytique dans le contexte d’apprentissage de la langue minoritaire par les enfants. Nous savons que les enfants utilisent leurs langues minoritaires de différentes façons. Ceci résulte de plusieurs facteurs, dont le contexte familial, les ressources linguistiques dont ils disposent, leur développement général, leur personnalité… C’est justement ce dernier élément qui a été étudié par les linguistes afin d’éclaircir l’impact des caractéristiques personnels sur le comportement linguistique des enfants bilingues.

Approches expressive et analytique ?

Les linguistes distinguent deux principales stratégies en rapport avec la personnalité de l’enfant en ce qui concerne la façon dont il utilise sa langue minoritaire. Une stratégie consiste en une approche expressive de la langue et de la communication et l’autre en une approche plutôt analytique. Sans surprise, l’approche expressive concerne les enfants ayant des personnalités extraverties, ouvertes et « communicatives ». L’approche analytique est présente chez les enfants plutôt réfléchis et introvertis.

Expressivité et facilité de parler

Les enfants expressifs aiment communiquer. Ils sont contents quand ils ont l’occasion de parler, raconter, poser des questions, expliquer, donner leur avis… Le fait de communiquer leur procure du plaisir, ils s’intéressent particulièrement à des personnes et cherchent leur contact. Comme ces enfants attachent plus d’importance à ce qu’ils souhaitent exprimer qu’à la forme de cette expression, ils font peu attention aux fautes. La langue est pour eux un moyen de s’exprimer, un outil au service de leur besoin. Sans trop se préoccuper de la forme, ils apprennent vite et commencent à utiliser leur langue minoritaire (pas seulement) tôt.

Réflexion et perfectionnement

Les enfants ayant l’approche analytique apprennent aussi à parler la langue minoritaire. Ils ont juste besoin de plus de temps avant qu’ils ne commencent à l’utiliser activement. Leur attitude analytique leur demande d’attendre de bien maîtriser une langue, pour ensuite la parler avec d’autres personnes. Ces enfants font plus attention à la forme, au grammaire, à la justesse de ce qu’ils souhaitent exprimer. Pour cela, ils ont besoin d’être certains de disposer des outils qui leur permettront de communiquer de façon correcte avant de s’y lancer. Autant les enfants expressifs s’intéressent davantage aux personnes, autant les enfants « analytiques » attachent plus d’importance au sujet des conversations. Leur vocabulaire est riche, la manière de s’exprimer est correcte, ils apprécient la langue en tant qu’un outil qui suscite une réflexion, y compris pour sa structure.

Pas toujours aussi tranché…

Bien évidemment, les approches expressive et analytique présentent des tendances. Il n’est pas toujours possible de déterminer de façon nette et catégorique que l’approche d’un enfant est à 100% expressive ou 100% analytique. De la même manière qu’il est parfois difficile de définir si quelqu’un a une personnalité extrovertie ou introvertie. (Voici une curiosité au sujet des personnalités de personnes bilingues…) Cela dépend souvent de circonstances, de situations, de personnes présentes, de thèmes abordés… Néanmoins, cette classification permet de situer les comportement linguistiques par rapport aux deux stratégies définir et de les comprendre en leur donnant un sens.

Sources : B. Abdelilah – Bauer, R. Bijeljac-Babic, voir Sources

Si vous souhaitez partager avec nous votre réflexion, je vous invite à le faire dans les commentaires de l’article.