Bénéfices intellectuels du bilinguisme

Les recherches sur le cerveau confirment aujourd’hui de façon unanime: le bilinguisme apporte des bénéfices intellectuels considérables. Pas uniquement intelectuels, aussi émotionnels, sociaux et d’autres. Mais comme les bénéfices intelectuels du bilinguisme sont le thème de cet articles, je vais me concetrer sur ceux-ci.

Capacité du raisonnement abstrait

Les enfants bilingues développent une capacité de penser de façon abstraite. Pour eux: le chien, a dog ou pies (“chien” en polonais) correspondent tous à la même image: l’image de l’animal à quatre pâtes qui aboie. Cela leur permet de comprendre que le mot n’est qu’un symbole pour nommer un phénomène. Ainsi, plusieurs mots peuvent-ils correspondre au même phénomène.

Grâce à cela, ils acquièrent la conscience linguistique plus tôt que les autres enfants. Elle les aide ensuite à apprendre lire et écrire, et parler d’autres langues étrangères. Ils comprennent plus rapidement les mécanismes qui gèrent la langue, par des similitudes avec les langues qu’ils maîtrisent déjà.

Créativité accrue

Les études confirment également que les enfants bilingues sont en moyenne plus créatifs et ont plus d’idées. Voici un exemple très parlant: dans le cadre des recherches on a demandé à des enfants monolingues et bilingues de trouver le plus d’utilité à des choses ordinaires. Il s’agissait d’une simple brique. Pour les enfants monolingues, les briques sont des matérieux pour construire des maisons ou des murs. Par contre, selon les enfants bilingues, elles peuvent servir aussi à boucher des trous, à créer un escalier, à bloquer la porte…

Attention sélective

Ensuite, les enfants bilignues bénéficient d’une attention sélective importante. Grâce à elle, ils sont capables de séparer les caractéristiques des objets selon le contexte. Un exemple tiré d’une étude ménée à ce sujet: si on écrit „rouge” avec la couleur verte, les personnes bilingues perçoivent la bonne couleur: le vert. Par contre les personnes monolingues perçoivent plus souvent la couleur rouge, même si letexte est écrit en vert. Il s’agit de l’effet de Simon qui rend compte de la capcité à dissocier deux caractéristiques d’un objet et les percevoir de façon isolée sans prendre en compte l’objet lui-même.

Pour terminer, il convient de’évoquer d’autres bénéfices intellectuels du bilinguisme qui n’en sont pas moins importants. Les enfant bilingues ont également une meilleure mémoire, la capacité de concentration, de résolution de problèmes… grâce au renforcement des fonctions exécutives du cerveau (appellation de différents processus cognitifs).

Si vous souhaitez partager avec nous votre réflexion, je vous invite à le faire dans les commentaires de l’article.