transfert

Avez-vous entendu du phénomène de transfert chez les personnes multilingues ? Si jamais ce n’est pas le cas, vous l’avez déjà certainement observé chez votre enfant bilingue. Le transfert correspond au fait qu’une compétence acquise dans une langue, est acquise également dans l’autre. Selon le domaine d’activité, cette acquisition est plus ou moins exacte. Elle diffère aussi en fonction du niveau que l’enfant a atteint dans sa seconde langue. Plus il est élevé, plus facilement le transfert entre les langues s’opère. Ainsi, le phénomène de transfert présente-il un avantage considérable chez les enfants multilingues, entre autres, en leur facilitant l’apprentissage. Et pour les parents, il permet de gagner du temps.

En quoi consiste le transfert en matière de langues ?

La nation du transfert peut être facilement expliquée avec un exemple scolaire. Si j’ai appris les mathématiques dans ma langue maternelle, je suis capable d’utiliser ces connaissances également dans ma seconde langue. 

De la même manière, une histoire que j’ai écoutée dans une langue, je peux raconter dans l’autre. Pour les parents d’enfants bilingues, le transfert est particulièrement utile dans l’apprentissage de la lecture et de l’écriture chez l’enfant. Une fois l’enfant s’est approprié la logique de la lecture /l’écriture, il peut la transférer dans sa seconde langue.

Mais on peut même aller plus loin, comme l’explique Jim Cummins dans son article sur le transfert*. Quelqu’un qui développe des compétences en lecture et en écriture dans sa langue minoritaire, développe aussi une compétence conceptuelle et linguistique plus approfondie dans sa langue majoritaire. Même si certains éléments « visibles » (la prononciation, l’orthographe…) différent dans ces langues, il existe une compétence cognitive/académique sous-jacente commune à toutes les langues. Elle rend possible le transfert de ces compétences et des compétences pratiques de la lecture / l’écriture d’une langue à l’autre.

Cependant une condition nécessaire à un transfert réussi est un bon niveau dans les deux langues. Sans elle, le transfert ne peut pas s’opérer de façon efficace.

Types de transferts

Jim Cummins distingue cinq principaux types de transfert intra-langues :

  • Transfert d’éléments conceptuels (ex. compréhension d’un phénomène biologique) ;
  • Transfert de stratégies métacognitives et métalinguistiques (ex. utilisation de graphiques) ;
  • Transfert d’aspects pratique d’utilisation de la langue (ex. gesticulation pendant la conversation) ;
  • Transfert de spécifiques éléments linguistiques (ex. compréhension de mots communs aux deux langues) ;
  • Transfert de la conscience phonologiques (les mots ont des sons différents).

Relation entre les langues

Mais le transfert va au-delà des aspects stricto linguistiques. On oublie souvent les interdépendances entre les langues et leur influences réciproques elles chez les enfants multilingues. Un enfant qui est à l’aise avec sa première langue, le sera probablement aussi avec d’autres langues qu’il apprend. C’est Marie Rose Moro** qui le rappelle de façon très argumentée dans ses ouvrages. Si la culture et la langue des parents sont valorisées par l’entourage (l’école compris), l’enfant s’approprie plus pleinement la langue et la culture majoritaires. Ainsi, réussit-il mieux à l’école, en étant capable d’intégrer le meilleur de ses deux cultures. Et je pense que ce n’est pas uniquement en raison d’absence de conflit entre elles, mais aussi parce qu’il transfère plus volontairement ses acquis d’une langue / d’une culture à l’autre.

Transfert dans l’éducation bilingue

Avant de terminr, je voudrais vous proposer une autre manière d’utiliser le transfert dans l’éducation bilingue et biculturelle de nos enfants. Il s’agit d’exploiter les similitudes entre la culture majoritaire et notre culture maternelle (la culture minoritaire de l’enfant). Ainsi, bénéficie-t-on d’emblée de l’attitude positive de l’enfant vis-à-vis de ce qu’il connaît, ce qui nous facilite le travail. Vous en saurez plus, en regardant cette courte vidéo.

*Jim Cummins « Rethinking monolingual instructional strategies in multilingual classrooms. » Canadian Journal of Applied Linguistics, 2007, 10(2), 221-240

** Auteure de plusieurs livres sur les trajectoires transculturelles des enfants de migrants, cf Sources

Si vous souhaitez partager avec nous votre réflexion, je vous invite à le faire dans les commentaires de l’article.