relation particulière langue minoritaire

Partager une relation particulière grâce à la langue minoritaire ? De nombreux parents multilingues sont d’accord pour dire que c’est ce qu’ils vivent au quotidien avec leurs enfants. Bien sûr, chaque relation est particulière, quelque soit la langue. Et chacune d’une façon unique. Cependant, posséder une langue différente de la langue de l’entourage contribue à une spécificité relationnelle. S’agit-il uniquement de la langue ? Comment cette relation particulière se manifeste-t-elle ? Et comment la cultiver ?

La langue minoritaire : une porte d’entrée…

Grâce à notre langue minoritaire, nous partageons avec nos enfants plusieurs éléments plus ou moins « exclusifs ». La langue familiale est inséparablement liée à nos racines et aux racines de l’enfant. A nous de créer un attachement que l’enfant va éprouver à leur regard. Nos racines sont représentées par notre famille. 

Même s’il se peut que les membres de la famille de culture minoritaire parlent d’autres langues, en général l’enfant rentre en contact avec eux par sa langue minoritaire. Et cette langue passe obligatoirement par son parent car c’est lui qui lui l’a apprise. (Tandis que pour la langue minoritaire, l’entourage de l’enfant : la crèche, l’école, les amis… y joue un rôle important.)

La langue minoritaire ouvre devant l’enfant une deuxième (après sa première langue) richesse culturelle : des histoires, des chansons, des poèmes, des traditions… A priori, ils ne sont pas accessibles (en tout cas pas tous) aux personnes ne connaissant pas cette langue. Cet aspect contribue à la relation particulière entre l’enfant et son parent grâce à un nombre important de stimuli qui leur sont réservés.

La relation particulière valorisante pour l’enfant

La possibilité de partager avec son parent quelque chose de rare et d’unique (la culture et la langue minoritaire) est très valorisante pour l’enfant. Cela lui permet de se sentir spécial et exceptionnel car l’enfant est (presque) toujours admiratif devant ses parents. Le bien possédé en commun, même s’il n’est pas matériel, renforce leur relation et le sentiment de solidarité réciproque. Sur le plan symbolique, ils ont pour mission de protéger et cultiver cet élément précieux qui leur appartient.

Importance de la culture

Dans la relation particulière entre l’enfant et le parent basée sur la langue minoritaire, la culture joue le plus souvent le rôle essentiel. Elle enrichit leur communication, elle construit l’identité de l’enfant. La culture devient le ciment de cette relation. Les moments passés ensemble : à parler, lire, chanter, regarder, cuisiner… s’ils sont agréables, influencent sur la façon dont l’enfant perçoit sa seconde langue. Plus il l’associe au plaisir, plus il a envie d’être en contact avec elle et de même la pratiquer.

Si vous souhaitez partager avec nous votre réflexion, je vous invite à le faire dans les commentaires de l’article.